Réforme du 3° cycle

Écrit par Lucile TRUTT le . Publié dans Maquette

Dernière mise à jour : 05/10/2017

La réforme du 3° cycle des études médicales (ou R3C de son petit nom) est la réforme qui vise à moderniser la formation des internes, afin de la rendre plus précoce et plus complète, sans allonger la durée des études.

2017 10 infographie r3c

Dans les grandes lignes :

  • Les DES (diplômes d’études spécialisées) sont divisés en 3 phases (socle / approfondissement / consolidation) pour mieux coller à la progression en compétence des internes et permettre une évaluation plus régulière. Chaque DES possède une maquette qui précise le nombre de stages et leurs conditions particulières en fonction des phases. Certains terrains de stage ne seront donc agréés que pour certaines phases seulement.
  • Les DESC (diplômes d’études spécialisées complémentaires) disparaissent et sont, dans l'esprit, remplacés soit par des FST (formations spécialisées transversales), soit par des DES à part entière (c'est le cas notamment de l'infectiologie, de la gériatrie, de la médecine d'urgence...).
  • La plateforme SIDES doit héberger les modules pédagogiques de la formation théorique nationale au sein de la Plateforme Nationale des Discipline (PND), ainsi qu'un e-portfolio qui retrace les connaissances et compétences que les étudiants doivent avoir acquises au terme de leur internat.

Les textes réglementaires :
- Décret relatif à l'organisation du troisième cycle des études de médecine (25 novembre 2016)
- Arrêté portant organisation du troisième cycle des études de médecine (12 avril 2017)
- Arrêté relatif aux connaissances, aux compétences et aux maquettes de formation des diplômes d'études spécialisées (21 avril 2017)

La nouvelle maquette du DES de santé publique

Pour ce qui est de la formation des ISP, l'internat se déroulera comme tel :

Référentiel national des objectifs pédagogiques (novembre 2016) :
Le référentiel national liste l'ensemble des connaissances et compétences que l'interne doit acquérir durant son DES. Il n'est pas opposable, à la différence de la maquette du DES publiée dans un arrêt ministériel. Il est le fruis d'un travail collectif des collèges enseignants ( CIMES et CUESP) et du CliSP.

Maquette de formation (Arrêté du 21 avril 2017) :
La maquette de formation du DES de santé publique liste les différentes modalités pratiques de l'internat. Elle rappelle les modules qui doivent être validés à chaque phase, ainsi que la nature des stages à réaliser.

Les connaissances et compétences en santé publique (de base et avancées) du référentiel sont réparties en 9 domaines :

  • Biostatistique
  • Epidémiologie et méthodes en recherche clinique
  • Informatique biomédicale et e-santé
  • Gestion de la qualité, des risques et de la sécurité des soins
  • Economie, administration des services de santé, politiques desanté
  • Sciences humaines et sociales
  • Environnement et santé
  • Promotion de la santé
  • + domaine transversal

Infos plus détaillées : Site du SPI, futur-interne.com

 

Phase socle (1 an)

La phase socle est la première étape de l'internat de santé publique et s'étend sur un an. C'est une phase à la fois de découverte des divers champs d'expertise de la santé publique, mais aussi de construction d'un socle commun de connaissances solides pour la suite du cursus.

Dès son arrivée, le nouvel interne aura accès à son e-portfolio afin de suivre l'évolution de ses acquisitions théoriques et pratiques.
Celui-ci est un outil d'auto-évaluation : il est rempli par l'interne au fur et à mesure de son cursus en fonction de la vision qu'il a de son niveau de connaissances et de compétences. Il sera relu ponctuellement avec un enseignant afin de recueillir son appréciation sur l'avancement et le regard que porte l'interne sur sa propre formation. Ce portfolio sert donc à se repérer dans sa progression, mais également à orienter sa formation et suggérer progressivement des objectifs en termes de stage ou de formation théorique.
Il comportera également les travaux significatifs de l'interne (articles, mémoires, rapports...) et les pièces justificatives de son parcours de formation (notes, attestation de participation à des séminaires, validation de MOOC...).

Stages :

Deux semestres, dont 1 réalisé obligatoirement dans un service portant sur l'utilisation de méthodes quantitatives (épidémiologie, biostatistiques, recherche clinique...). Le deuxième stage est libre et permettra de découvrir d'autres champs de la santé publique.

Les stages agréés pour la phase socle sont des stages où l'encadrement et les projets sont adaptés à un ISP novice.

Enseignements :

Quatre modules d'enseignement de base :

  • biostatistiques
  • épidémiologie et méthodes en recherche clinique
  • économie de la santé, administration des services de santé, politiques de santé
  • promotion de la santé

Ces cours devraient être disponibles sur la Plateforme Nationale des Discipline (PND), mais l'interne peut également s'inscrire dans un autre enseignement universitaire, notamment en master 1 ou en DU, qui recouvre tout ou partie de ces modules. La formation peut également être faite au travers de cours dispensés par l'équipe pédagogique locale, voire par des MOOCs avec l'accord du coordonnateur local.

NB : Une grande majorité des ISP réalisent un master 2 au cours de leur cursus. Il permet d'avoir les connaissances théoriques de base nécessaires à leur spécialisation. Nous ne savons pas encore quelles équivalences seront mises en place (ou non) pour pouvoir y candidater, ni si les cours sur la PND seront suffisants.
Les cours disponibles sur la plateforme devraient en théorie être complets et rendre facultatif ces formations parallèles. Cependant, en l'état actuel d'avancement de cette réforme, et pour ne pas vous retrouver en difficulté pour le suite de votre cursus, nous vous conseillons de vous inscrire en master 1 malgré tout.

Parallèlement à ces enseignements théoriques, l'interne en phase socle est invité au même titre que les autres ISP à participer à divers séminaires de formation tels que le SANI (Séminaire d’Accueil des Nouveaux Internes), le SANFI (Séminaire annuel national de formation des internes), les séminaires inter-régionaux...

Validation :

Au terme de cette première année, l'interne doit se présenter en commission locale du DES réunie en assemblée de validation. Celle-ci étudie le parcours et les enseignements théoriques réalisés au cours de la phase socle. Elle validera également le contrat de formation préparé en amont par l'interne et son tuteur ou un enseignant. Ce contrat doit mentionner le projet professionnel de l'étudiant, les objectifs pédagogiques en lien avec ce projet (stages, formations universitaires ou non, éventuelle FST ou option...), ainsi que son sujet de thèse. Ce contrat de formation est transmis à l'Université, mais il reste modifiable tout au long du parcours de l'interne.

En cas de non-validation de la phase socle, la commission locale propose une réorientation de l'interne ou une prolongation de la phase socle d'un semestre dans un lieu de stage agréé.

 

Phase d’approfondissement (2 ans)

La phase d'approfondissement est la phase d'élaboration du cœur de la spécialisation de l'interne. Elle dure 4 semestres, donc 2 ans au minimum. C'est lors de cette phase que l'interne pourra choisir l'orientation de sa spécialité et cumuler de l'expérience, à la fois dans cette orientation et dans des domaines d'intérêt parallèles parmi tous ceux qu'offre la santé publique.

C'est lors de cette phase que l'interne devra présenter sa thèse et réaliser l'éventuelle FST ou option qu'il souhaite implémenter à son cursus. 

Le portfolio continue d'être complété par l'interne tout au long de cette phase et sert de support lors des rencontres avec le coordonnateur local / l'enseignant référent / le tuteur.

Stages :

La phase d'approfondissement se déroule sur 4 semestres, dont au moins 3 en santé publique. Les stages sont choisis avec soin en fonction de l'orientation choisie par l'interne et de son contrat de formation, en discussion avec le coordonnateur local. Il est important de veiller au bon équilibre dans les choix de terrains de stage afin de ne pas trop se restreindre en terme de domaines de compétences, ni de s'éparpiller et se perdre dans le vaste champ de la santé publique.

Les stages hors subdivision (inter-CHU) ou à l’étranger sont possibles à partir de cette phase.

Enseignements :

Des cours théoriques devraient être disponibles sur la PND pour chacun des domaines de la santé publique tels qu'organisés dans le référentiel.

Parallèlement à ça, l'interne peut décider de s'inscrire à d'autres formations universitaires :

  • master 2 : réalisé sur un an, le M2 permet l'obtention d'un diplôme supplémentaire reconnu. Il en existe une grande variété, dans l'enseignement publique ou non, en présentiel ou à distance. Le CliSP a engagé un projet de référencement, mais il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès des internes plus vieux qui auraient la même spécialisation. Le plus souvent, l'inscription en M2 nécessite la prise d'un semestre de disponibilité, mais des variations régionales existent (attribution d'une année-recherche, aménagements de stages...).
  • DU / DIU : l'offre est très vaste, aussi bien en termes de thématiques que d'implication nécessaire ou de reconnaissance, il ne faut donc pas hésiter à demander conseil à des prédécesseurs.
  • FST : à priori toutes les FST seront accessibles, mais dans les limites d'un numerus clausus. Les 6 formations conseillées en santé publique sont : Addictologie / Hygiène - prévention de l'infection, résistances / Pharmacologie médicale - thérapeutique / Médecine scolaire / Bio-informatique médicale / Nutrition appliquée.
    Les FST se déroulent sur 2 semestres (cours et stages) et allongent donc l'internat d'un an.
    Attention : apparemment les FST ne seront pas ouvertes dans toutes les subdivisions. De plus, l'intégration à une FST est soumise à acceptation du responsable de la formation.
  • option : une option sera disponible : Administration de la santé, et s'étalera également sur un an.

Il est possible de cumuler plusieurs M2 et/ou DU, mais il ne sera permis de réaliser qu'une seule FST ou option.

Bien entendu, nous encourageons les internes à participer au maximum aux séminaires de formations (SANFI, CliSPro, séminaires inter-régionaux...) et aux différents cours proposés localement (staff, biblio...), voire aux MOOCs correspondant à leur orientation ou pouvant élargir leur champ de compétences.

Validation :

Pour valider la phase d'approfondissement, l'interne doit à nouveau se présenter en commission locale du DES. Il devra avoir validé les enseignements théoriques et les 4 stages de la deuxième phase, et soutenu sa thèse pour pouvoir passer à la dernière phase.

En cas de non-validation de la phase d'approfondissement, la commission locale propose une réorientation de l'interne ou une prolongation de la phase d'un semestre dans un lieu de stage agréé.

 

Phase de consolidation (1 an)

Dernière étape de la formation, la phase de consolidation est la phase où l'interne pourra réellement devenir spécialiste dans le domaine qu'il aura choisi lors de la phase d'approfondissement. Il se prépare à la vie professionnelle après le DES.

Même s'il garde un statut d'étudiant, l'interne peut se voir attribuer des responsabilités plus importantes que celles qui ont été les siennes lors de ses précédents stages. Il faut également qu'il s'inscrive à l’Ordre des Médecins, sur une liste spécifique.

C'est lors de cette phase que s'élabore le mémoire de DES.

Stages :

Deux semestres dans le domaine spécifique choisi par l'interne, en accord avec le coordonnateur local. Il peut s'agir soit d'un stage d'un an, soit de 2 stages de 6 mois.
Il n'est plus temps de découvrir les différents aspects de la santé publique, l'interne devient progressivement un professionnel expert dans sa discipline. Il conduit un projet de santé publique en autonomie supervisée.

Certains terrains de stage ne sont ainsi accessibles qu'en phase de consolidation en raison de la nature des projets proposés. De plus, la répartition pour cette phase se fait au niveau de la région et plus de la subdivision, sur le principe du Big-matching.

Enseignements :

A priori, des cours théoriques seront disponibles sur la PND, mais nous n'avons pas plus de détails pour le moment.

S'il le souhaite, l'interne peut toujours s'inscrire en master 2 ou en DU durant cette phase. (Mais il est trop tard pour une FST ou une option.)

Il est toujours invité à participer activement aux séminaires de formation (notamment au CliSPro !) et aux différents cours qui lui seront proposés.

Validation :

L'interne se présente une dernière fois devant la commission locale du DES afin de justifier de la validation des enseignements théoriques et de ses 2 stages, ainsi que la soutenance de son mémoire de DES.

A l'issue de cette validation, l'interne obtient son DES et peut enfin entrer dans la vie active de médecin de santé publique !

Décret n° 2016-1597 du 25 novembre 2016 relatif à l'organisation du troisième cycle des études de médecine