Actualités - Mai 2018

le . Publié dans Infos

2015 11 24 News

Actualités en santé publique :

CHU de Guadeloupe :
Cinq mois après l'incendie, la remise sur pied de l'hôpital s'organise. Rappel des faits : le 29 novembre 2017 un incendie s'est déclaré dans un local technique de la tour sud du CHU de Pointe-à-Pitre : la maternité, les urgences, la réanimation et 4 blocs opératoires ont été détruits. La propagation de la fumée dans l'ensemble de la tour a entrainé le déclenchement d'un plan blanc et l'évacuation de tout le personnel et de 460 patients en 2h. (Photos) La prise en charge des patients s'est poursuivie grâce à la mise en place d'un hôpital provisoire et de délocalisations dans d'autres centres hospitaliers sur tout le territoire. (Point début décembre) Après une fermeture pendant plus d'un mois et suite à plusieurs malaises chez des professionnels, les services ayant réintégré la tour sud ont été sujets de mesures de protection supplémentaires, notamment le confinement des zones exposés et de la ventilation centrale. La directrice de l’ARS a présenté le jeudi 29 mars 2018 une proposition de plan de réorganisation pour le nettoyage du site. La première phase prévoit une décontamination / réhabilitation complète de la tour nord après délocalisation des services. La seconde phase n'est pas encore fixée mais consistera en une délocalisation totale ou partielle dans le nouveau CHU dont la construction a, par conséquent, été avancée. Le temps de transition est actuellement estimé à 18 mois.
Sources : CHU Guadeloupe : Délocalisation / Reconstruction // ARS : Rapports d'experts

Qualité de vie des étudiants en santé :
Commandé fin juillet à la psychiatre Donata Marra, le rapport sur la qualité de vie des étudiants en santé a été rendu à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ainsi qu'au public le 3 avril. Cette demande fait suite à l'article publié dans la JAMA en 2016 et à l'enquête nationale sur la santé mentale des jeunes médecins menée par les associations d'étudiants et internes en médecine l'année dernière. Le rapport s'appuie des auditions de représentants des étudiants et d'experts, et étudie à la fois la formation théorique, les stages, mais également la vie universitaire dans sa globalité, en abordant des thèmes transversaux tels le harcèlement ou la formation des encadrants. Il démontre à nouveau une forte présence d'anxiété et de dépression parmi les étudiants, ainsi qu'un haut taux de suicide. Les 2 ministres ont ainsi pu formuler 15 mesures en faveur du bien-être des étudiants en santé. Certaines sont à mettre en place sans délais : mise en place de cellules au niveaux local, régional et national, module transversal concernant les risques psycho-sociaux inclus dans la formation... tandis que d'autres seront à prendre en compte dans la réflexion engagée pour une transformation profonde des études de santé : disparition de l’iECN dans sa forme actuelle, orientation progressive des étudiants en santé avec création de passerelles... Les deux ministres ont chargé le Professeur Antoine Tesnière, la députée du Loiret Stéphanie Rist et l’interne en médecine générale Isabelle Riom de mener les consultations sur ce chantier. Des premières orientations seront rendues en mai.
Sources : Rapport Donata Marra // Les 15 engagements // Nominations des responsables // Discours de Mme Buzyn au Sénat // article Le Monde // Rapport de l'enquête santé mentale 2017

Journée européenne des droits des patients :
Le 18 avril a été l'occasion pour Agnès Buzyn de rappeler que "la démocratie sanitaire ne se résume pas à la présence de représentants d’usagers au sein d’instances de gouvernance : il faut aussi les impliquer davantage sur la pertinence et la qualité des services rendus, des soins reçus et s’appuyer sur eux pour faire émerger des « patients experts »". Les 5 lauréats de l’édition 2018 du concours national « Droits des usagers de la santé » ont également été annoncés. Ce concours s’inscrit depuis 2011 dans un dispositif global qui intègre une labellisation de projets œuvrant à la connaissance et au renforcement de ces droits. C'est ainsi 75 labels qui ont été attribués par les ARS parmi les 180 projets déposés dans 13 régions participantes depuis l'édition précédente. Les gagnants ont été choisis pour leurs côtés modélisables, transposables et particulièrement innovants. Cette journée a également été l'occasion d'informer les usagers sur leurs droits en santé au travers de plus de 200 manifestations locales par des multiples acteurs tels que centres hospitaliers, Ehpad, associations de patients...
Sources : Annonce des 5 lauréats // Label-concours Droits des usagers de la santé // France Assos Santé

Rapports / avis / articles d’intérêt :

Newsletters :

Séminaires :