Actualités - Avril 2018

le . Publié dans Infos

2015 11 24 News

Actualités en santé publique :

Bioéthique : Démarrée depuis fin février, le consultation citoyenne en amont des États généraux de la bioéthique se poursuit jusqu'à la fin du mois d'avril, à la fois sous forme de consultation en ligne et de rencontres en région. Les 9 thèmes retenus sont : Cellules souches et recherche sur l'embryon, Examens génétiques et médecine génomique, Dons et transplantations d'organes, Neurosciences, Données de santé, Intelligence artificielle et robotisation, Santé et environnement, Procréation et société, et Prise en charge de la fin de vie. Cette consultation servira de base à la révision de la loi de bioéthique comme prévu tous les 7 ans. Site des États généraux de la bioéthique. En parallèle, la HAS a récemment publié un guide sur la mise en œuvre sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès. La Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs profite de ces événements pour rappeler dans un manifeste son soutien à ce type de pratiques et leur encadrement, et rappelle les différences avec l’euthanasie à laquelle elle est opposée. Guide HAS Sédation continue / Manifeste de la SFAP

Vaccination anti-dengue : Les autorités philippines ont décidé d'attaquer le groupe Sanofi à propos du Dengvaxia, unique vaccin anti-dengue existant depuis fin 2015. Le produit est soupçonné d'être responsable du décès de 14 enfants depuis le lancement en avril 2016 de la campagne publique de vaccination, suspendue depuis décembre 2017. Si le vaccin est efficace pour lutter contre les formes secondaires graves de dengue, il peut en effet être dangereux pour les personnes naïves en simulant un premier contact et en entrainant une forme secondaire à la première rencontre réelle avec l'un des 4 sérotypes du virus. C'est pourquoi le vaccin a été indiqué uniquement dans les zones de forte endémie et à partir de 9 ans, et depuis novembre 2017 uniquement si la personne a déjà été en contact avec le virus. Le laboratoire a accepté de racheter les doses inutilisées par les Philippines mais refuse de rembourser l'intégralité des frais de la campagne étant donné l'impact sur la morbi-mortalité liée à la dengue d'une telle démarche. A noter que la campagne publique de vaccination est maintenue dans d'autres pays comme le Brésil ou Singapour, et que l'Agence Européenne du Médicament étudie encore la demande d'AMM sur son territoire. Ainsi, malgré l'épidémie de dengue acutellement en cours à la Réunion (plus de 500 cas confirmés depuis janvier 2018) le vaccin n'est ni autorisé, ni indiqué. Un nouvel avis de l'OMS est attendu. Dossier thématique sur la dengue (Sanofi) / Note de synthèse de l’OMS sur le vaccin contre la dengue – juillet 2016 / Dossier Science & Avenir / Dengue à la Réunion (actu SPF)

Lutte anti-VIH en Afrique du Sud : Afin de lutter contre la diffusion du VIH en Afrique du Sud, des ONG expérimentent de nouvelles actions visant à faciliter l'accès aux soins. Le prise en charge du VIH en Afrique sub-saharienne est compliquée pour des raisons aussi bien pratiques (accessibilité des centres de santé, attente) que culturelles et sociologiques. Ainsi, Unitaid tente un projet de distribution gratuite d'autotests VIH au plus proche de la population : des tentes installées à proximité de supermarchés et tenues par des habitants locaux. Les passants peuvent récupérer un kit de test à faire sur place ou à domicile en 20 minutes. De son côté, l'association Right ePharmacies a mis en place des distributeurs automatiques sécurisés de médicaments. La délivrance des produits peut ainsi être effectuée en quelques minutes, limitant la stigmatisation des malades. Pour le moment ces initiatives sont bien accueillies par le public et visent donc à être plus largement mises en place. Reportages : AFP - Le Monde

Dosage du PSA : Un article publié le 6 mars dans le JAMA donne les résultats d'une étude menée durant 10 ans sur l'utilité du dosage du PSA dans le dépistage du cancer de la prostate. L'étude en question conclut à l'absence de baisse significative de la mortalité et à l’augmentation du nombre diagnostics de cancers bas-grade. Ceci est en accord avec la politique française actuelle de ne pas généraliser ce dépistage. Les urologues continuent néanmoins à soutenir cette pratique car elle permet de dépister les cancers à un stade plus précoce, avec une plus grande chance de guérison et une moindre morbidité liée au traitement. Article JAMA / Communiqué de l'AFU (décembre 2016)

Actualités - Mars 2018

le . Publié dans Infos

2015 11 24 News

Actualités en santé publique :

Service sanitaire : Suite à la remise du rapport Mise en œuvre du service sanitaire pour les étudiants en santé du Pr Vaillant fin février, la mise en place du service sanitaire se précise. Ce service concernera 47 000 étudiants en santé (médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique, kinésithérapie et soins infirmier) et se présentera sous la forme d'un module de 3 mois, intégré à la maquette de formation, et comportant à la fois la formation et les actions de terrain. Le thème central est la prévention et elle devra être tournée vers des publics divers, en particulier les populations sujettes aux inégalités territoriales et sociales en santé. Le programme sera intégré à la formation des étudiants en santé à la rentrée prochaine et de premières expérimentations vont être menées dès mars 2018. L'Anemf tient à veiller à ce que ce service reste réellement pédagogique plutôt qu'une expérience de bénévolat obligatoire se rajoutant à la charge de travail des étudiants. Ministère des Solidarités et de la Santé : actualité / dossier de presse / Rapport Vaillant // position de l'Anemf

Nutri-Score : Trois mois après son lancement, 33 industriels et distributeurs de l’alimentation se sont engagés à apposer sur leurs produits l’étiquetage nutritionnel Nutri-Score. Santé publique France, dépositaire de la marque Nutri-Score, annonce le lancement d’une campagne de promotion au printemps 2018 : communication télévisuelle, mise à disposition d'un kit de promotion aux industriels et outil de calcul du score en ligne accessible par tous (avril 2018). SPF : actualité / espace dédié

Recertification des médecins : Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, et Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation ont lancé les travaux sur le processus de recertification des médecins tel qu'annoncé lors du congrès national de l'Ordre des médecins en octobre 2017. Le comité de pilotage est constitué à la fois de représentants des collèges enseignants et de représentants de l'Ordre et de syndicats. Cette procédure ne concernera à priori que les médecins diplômés à la suite de la réforme du 3° cycle, donc à partir la promotion 2021, afin de pouvoir correspondre aux compétences enseignées lors de l'internat ; les médecins déjà en activité pourront y accéder sur la base du volontariat. Il s'agira plus d'un accompagnement le long de la carrière dans une perspective d’amélioration continue que de contrôles ou d'examens. Actualité // Comité de pilotage

Grippe : Une étude menée conjointement par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) sur la couverture vaccinale contre la grippe saisonnière montre une baisse de la couverture vaccinale. Malgré l'engagement des États à atteindre une couverture de 75% chez les personnes âgées et les autres groupes à risque, la couverture y a diminué au cours de ces sept dernières années, et la moitié des pays signalent une réduction du nombre de doses de vaccin disponibles. Alors que la saison grippale 2017/18 atteint son apogée en Europe occidentale, plusieurs pays ont observé une augmentation rapide des cas graves et certains signalent une surmortalité chez les personnes âgées. L'OMS alerte sur la capacité de protection des populations qui risque d’être compromise lors de la prochaine pandémie. Actualité OMS // Article (revue Vaccine)

Actualités de la formation :

Derniers jours pour s'inscrire au SANFI 2018 ! Billeterie ISP

Actualités - janvier/février 2018

le . Publié dans Infos

2015 11 24 News

Actualités en santé publique :

Vaccins obligatoires : A partir du premier janvier 2018 le nombre de vaccinations obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans en France est passée au nombre de 11. Mme Agnès Buzyn a tenu une conférence de presse le 5 janvier afin de rappeler l'importance et l'intérêt de la vaccination et le pourquoi de son passage au statut d'obligatoire. Un dossier de presse grand public a également été publié. Communiqué de presse

Motifs des arrêts de travail : Dans une interview donnée à l'Express, Laurent Bailly, responsable du département des services aux assurés à l'Assurance Maladie, a présenté une expérimentation inédite à destination des entreprise au taux d'absentéisme anormalement élevé. Celles-ci recevront une alerte renseignant leur "score" et les motifs des arrêts. Ne sont ciblés que les arrêts pour troubles musculo-squelettiques, lombalgies et en lien avec les risques psycho-sociaux. L'objectif est d'alerter les entreprises sur leurs conditions de travail et les motiver à y apporter des améliorations. Cette expérimentation soulève évidemment tout autant de réactions encourageantes que critiques... Interview

Perturbateurs endocriniens : l'IGAS, le Conseil général de l'environnement et du développement durable et le Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux ont récemment remis un rapport sr la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens, à propos de l'évaluation de la mise en œuvre et des propositions d’évolution. Si les efforts de l’état français depuis 2014 ont été salués, le manque de stratégie au niveau européen a été pointé. Rapport

Lancement de la consultation citoyenne sur la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes.

Actualités - Novembre / Décembre 2017

le . Publié dans Infos

2015 11 24 News

Actualités en santé publique :

Contamination à Salmonella : Le 2 décembre 2017, le groupe Lactalis Nutrition Santé, informé de la survenue de 20 cas de salmonellose chez des enfants âgés de moins de 6 mois ayant consommé ses produits, avait annoncé le retrait et le rappel de 12 références de laits infantiles. L’ensemble des investigations ont conduit Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, à considérer que les mesures prises par l’entreprise n’étaient pas de nature à maitriser le risque de contamination de produits destinés à l’alimentation d’enfants en bas-âge. Il a donc ordonné le 9 décembre la suspension de la commercialisation et des exportations ainsi que le rappel de plusieurs références de produits de nutrition infantile fabriquées depuis le 15 février sur le site LNS de Craon (53). Un retrait et un rappel complémentaires de lots supplémentaires ont été réalisés par la suite par le groupe LNS. Au 21 décembre, 35 cas ont été identifiés en France et aucun décès n'est à déplorer. Communiqués : Groupe LNS // Ministère des solidarités et de la santé // Santé Publique France // OMS

Nutrition : Dans une nouvelle étude, l’OMS cherche à savoir pourquoi les fabricants et d’autres acteurs de la filière alimentaire emploient du sucre dans les aliments et pourquoi ils l’emploient en si grandes quantités. À l’heure actuelle, les fabricants sont relativement peu incités à réduire la teneur en sucre des produits alimentaires industriels : sensibilisation croissante des consommateurs aux effets du sucre sur la santé, politiques et mesures gouvernementales visant à réduire la demande de sucre chez les consommateurs, existence d’une gamme plus fournie d’édulcorants sans calories. Le rapport envisage notamment les stratégies suivantes pour améliorer la qualité nutritionnelle de l’alimentation : des restrictions concernant le marketing de produits alimentaires auprès des enfants, un étiquetage facile à comprendre pour le consommateur, des politiques de prix, des normes minimales pour les repas scolaires, des stratégies ambitieuses pour modifier la composition des aliments. Rapport (eng) // Article (fr)

Qualité des soins : Les Statistiques de l'OCDE sur la santé 2017 ont été mis à jour en novembre 2017 et les datasets Marché Pharmaceutique et Indicateurs de la Qualité des Soins de Santé sont maintenant disponibles. Selon le rapport Panorama de la santé 2017 de l'OCDE, l’espérance de vie en France atteint 82,4 ans, ce qui la place nettement au-dessus de la moyenne de l’OCDE (80,6 ans). Par ailleurs, seuls 7% des dépenses en santé en France reviennent à la charge des patients, ce qui constitue un des taux les plus faibles de l’OCDE. Les améliorations sont encore à accomplir, en particulier au niveau de la vaccination, de la consommation de tabac et d'alcool, en particulier auprès des jeunes, de la durée des séjours hospitaliers et de la consommation d'antibiotiques. Panorama de la santé 2017 // Rapport sur la France // Communiqué de presse du Ministère

Migrants : A l'occasion de la Journée internationale des migrants le 18 décembre, différentes institutions ont souligné le rôle important joué par les migrants et les avantages économiques et sociaux considérables découlant des migrations. Mais récemment, de grands mouvements de population, y compris en Europe, ont provoqué des difficultés politiques, sociales et économiques, et ont entraîné des pressions sur les systèmes de santé. Les systèmes de santé publique et systèmes de santé doivent s’adapter aux besoins des migrants et des réfugiés en situation de vulnérabilité, tant somatiques que psychiques, avec des difficultés importantes d’accès aux soins. De multiples initiatives pour améliorer leur intégration et leur état de santé ont pu être saluées. Actu SPF (numéro spécial BEH 05/09/17) // Actu OMS // Avis du CCNE

Mise en ligne des communications du Congrès ADELF-SFSP 2017

le . Publié dans Infos

adelf sfsp 2017

L’Association des épidémiologistes de langue française (Adelf) et la Société française de santé publique (SFSP) ont organisé un congrès conjoint à Amiens les 4, 5 et 6 octobre 2017. Au programme, un ensemble de problématiques actuelles qui traversent le champ de la santé publique et questionnent les rapports entre connaissances et pratiques en santé. 

Comment apprécier les besoins de santé ? Que sait-on de l’état de santé d’une population ? Quels en sont les principaux déterminants ? Peut-on agir dessus et comment ? Comment évaluer l’efficacité, l’équité et l’efficience des actions, programmes et politiques de santé ? Comment organiser la pluridisciplinarité ?

Contribuer à répondre à ces questions est essentiel. Face aux évolutions épidémiologiques, démographiques, technologiques et à la conjoncture économique, il devient toujours plus crucial de faire un meilleur usage des ressources dans le respect des valeurs qui fondent la santé publique. En matière d’intervention, ceci conduit à identifier, analyser et diffuser les actions de terrain efficientes qui peuvent s’avérer exemplaires et qui constituent des « expériences » pouvant être utiles pour constituer un savoir.

Le congrès a réuni plus de 600 chercheurs, experts et acteurs en santé publique qui ont contribué à répondre à ces questions essentielles.

Retrouvez toutes les communications du Congrès Adelf-SFSP d'Amiens sur le mini-site dédié : www.adelf-sfsp.fr

Ouverture du concours de recrutement des médecins-conseils 2018

le . Publié dans Infos

La CNAMTS organise en 2018 un nouveau concours pour recruter ses futurs médecins-conseils et propose 110 postes sur l’ensemble du territoire.

LES MISSIONS DU MEDECIN CONSEIL

Un métier aux multiples facettes :

  • Etre en relation avec les assurés
  • Accompagner les professionnels de santé en ville et à l’hôpital
  • Contrôler l’activité des établissements de soins, des professionnels de santé et des patients
  • Intervenir dans l’offre de services en santé

Actualités - Octobre 2017

le . Publié dans Infos

2015 11 24 News

Actualités en santé publique :

Tiers payant généralisé : Initialement prévu pour décembre 2017, la mise en place du tiers payant généralisé obligatoire a été repoussé. Suite aux rapports rendus par les organismes d'assurance maladie obligatoires et complémentaire et par l'IGAS, Agnès Buzyn a annoncé que la réforme était repoussée pour des raisons de faisabilité technique. Le tiers payant généralisé est déjà en place pour les femmes enceinte, les patients en ALD et certains patients précaires depuis janvier 2017. Il est possible pour le reste des patients, mais n'est pas une obligation. Il n'y a pas nouvelle date annoncée et l'IGAS envisage le remplacement de de l'obligation par un dispositif d'incitation. Affaire à suivre donc... Rapports

Madagascar : L'incidence de la peste et le nombre de patients hospitalisés est en baisse depuis mi-octobre. La période d'endémie s'étale habituellement jusqu'en avril, les mesures de lutte seront donc maintenues quelle que soit l'évolution. L'OMS apporte son appui en terme d'approvisionnement en antibiotiques et de coordination sur le terrain. Des mesures renforcées de dépistage en sortie du territoire ont été mises en œuvre à l’aéroport international d’Antananarivo et les pays ayant des échanges important avec Madagascar se tiennent prêts à affronter une éventuelle épidémie : sensibilisation de la population à la peste, amélioration de la surveillance de la maladie, pré-positionnement d’équipements et de fournitures... Sur la base des informations disponibles et des mesures de riposte mises en œuvre à ce jour, l’OMS estime que le risque de poursuite de la propagation de la flambée au niveau national reste élevé. Bulletin d'information - Dernier rapport de situation (eng)

One Health : Le Programme conjoint européen (EJP) « One Health », coordonné par l’Anses et qui regroupe plus de 40 partenaires de 19 Etats membres, a été retenu par la Commission européenne et démarrera le 1er janvier 2018. Par son implication dans la conception et la mise en œuvre de ce projet, l’Anses contribue à la construction européenne pour l’expertise et à l’acquisition de connaissances nouvelles dans les domaines des zoonoses alimentaires, de la résistance aux antibiotiques et des risques émergents. Le concept international « One Health, une seule santé » reconnait que la santé humaine est étroitement dépendante de la santé des animaux et de l’environnement, et que les contaminants qui, via l’alimentation notamment, affectent la santé humaine, la santé animale et l’environnement sont intimement liés. Communiqué de presse

PNNS 3 : L’évaluation réalisée par l’IGAS du 3è Programme national nutrition santé et du Plan obésité a souligné la contribution de ces plans à la prise de conscience du rôle fondamental de la nutrition et de la sédentarité dans l’émergence de certaines pathologies, mais elle en reconnait les limites, aujourd’hui manifestes. La mission invite donc à une refonte complète du programme pour en faire une action grand public de promotion de la santé, centrée sur quelques messages clés et sur les populations vulnérables (enfants et jeunes, populations précaires, personnes âgées isolées). Le prochain Plan devra donner une priorité effective à la réduction des inégalités sociales de santé et prendre en compte les apports des sciences sociales ainsi que le savoir-faire des acteurs locaux. (Rapport) Vous pouvez également consulter le Point de vue de François Baudier à ce sujet et à propos du déroulement des États généraux de l’alimentation à venir.

Consultations publiques en cours : Stratégie nationale de santé et Etats généraux de l'alimentation